Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 14:26
Car, ne nous voilons pas la face, il faudra bien un jour que ce monde en surface ne laisse la place à un autre, souterrain, terreux, quand le soleil se retournera contre nous, nous piquera au vif et brûlera nos chairs à la moindre de nos sorties. Nous nous terrerons, taupes nouvelles, et ne verrons jamais plus le bout du tunnel que pour en sortir les pieds devant. Taupes sous l'asphalte de nos villes, bien claquemurés sous nos toits d'empyreume. Taupes des champs, du pissenlit ne connaissant plus que la racine, se souvenant des corolles et des bouquets comme on se souvient d'un rêve d'une autre nuit.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
<br /> J'ignore s'il t'arrive de revenir par ici...<br /> <br /> Belle et heureuse année 2010 !<br /> <br /> <br />
Répondre

Où il sera question de l'ouragan qui fait battre des ailes un papillon à l'autre bout du monde et de l'huître qui fait une perle du grain de sable dans l'engrenage ...

Archives