Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 13:12

Le petit air printanier qui refait surface ces jours-ci me ravigote, me ranime. Je sens, dans mes artères, à nouveau, couler la sève vitale qui réveille mes ambitions ankylosées par le dur hiver. Si n’étaient, fichées dans le sol, ces profondes racines qui me vissent à ma flemme et mon ennui, j’entreprendrais bien les plus grandes œuvres qui soient.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
joli texte et vive le printemps a+
Répondre
P
De temps à autres, les racines faut les élaguer, comme les branches. Une grande oeuvre n'attend sûrement que toi.
Répondre

Où il sera question de l'ouragan qui fait battre des ailes un papillon à l'autre bout du monde et de l'huître qui fait une perle du grain de sable dans l'engrenage ...

Archives